Lecture sur la plage (1) : Les créationnismes Imprimer Envoyer
Écrit par Richard Monvoisin   
Dimanche, 22 Juin 2008 00:32

 

Je viens de lire et de relire le bouquin tout frais de Cyrille Baudouin et Olivier Brosseau, Les Créationnismes, sorti cette année aux éditions Syllepse.
Inutile d'en mettre des couches : le topo est clair, net, précis, le ton n'est pas pompeux, le bouquin est mignon comme tout, les informations qui y sont données sont précises et la cerise : enfin un livre pas trop cher, 7 euros.
Ce livre est pour vous si vous souhaitez en savoir plus sur l'Intelligent Design, les créationnismes en Europe, l'"Université" Interdisciplinaire de Paris, le cardinal Schönborg, Nicolas Sarkozy, Mohammed Keskas, Harun Yayah, Luc Ferry et Trinh Xuan Thuan, sans jamais avoir l'impression de vous prendre la tête.

Richard Monvoisin

 
Quand La Raison flanche Imprimer Envoyer
Écrit par Richard Monvoisin   
Mardi, 17 Juin 2008 00:34

 

La Raison, magazine de la Libre Pensée, est une lecture de 1er choix, surtout par ses vigoureuses piqûres de rappel sur la laïcité et accessoirement sur le matérialisme et l'athéisme méthodologique si nécessaires dans nos investigations zététiques. Et pourtant, dans le numéro de Juin 2008, un article de Robert de Falco nous laisse plutôt... songeurs, mon pote Manu R. et moi, et un brin inquiets.
Nous le reproduisons ci-dessous.

 

 

 

 

 
Petite histoire fraternelle, blanche et universelle Imprimer Envoyer
Écrit par Richard Monvoisin   
Vendredi, 13 Juin 2008 00:43

Ou comment un mouvement répertorié comme sectaire parvient à faire condamner une détractrice.


Omraam Mikhail Aivanhov, fondateur de la FBU Fin novembre 2005, un membre de l’Observatoire Zététique (OZ), flânant sur le salon Naturissima, tombe sur un stand qui retient son attention : celui d’une maison d’édition appelée Prosveta. Sur les présentoirs, des titres comme « Les mystères de la lumière », « Boire l’élixir de la vie immortelle » ou encore « Nouvelles lumières sur les Évangiles » s’amoncellent. Après un brin de recherches, l’édition Prosveta, présente depuis dix-neuf ans dans ce Salon finalement peu regardant, se révèle être une excroissance d’un mouvement appelé FBU, ou Fraternité Blanche Universelle.



Un brin d’histoire

La FBU est un mouvement spiritualiste fondé par Peter Konstantinov Deunov en 1922, à Itzev, désormais faubourg de Sofia, en Bulgarie. Celui que ses héritiers appelleront Maître Beinsa Douno revendique l’héritage bogomile, mouvement ésotérico-chrétien d’origine bulgare et considéré par la Chrétienté comme hérétique. Deunov annonce que depuis 1914, l’Humanité est entrée dans l’ère du Verseau, et que la transformation du monde est imminente.
En 1937, un certain Omraam Mikhaïl Aïvanhov arrive en France, se présente comme l’héritier de Deunov, et se dit détenteur d’un savoir sacré et secret. Il lance en 1947 la branche française de la Fraternité Blanche Universelle, montée en association dont le siège, appelé Izgrev, est Sèvres, dans les Hauts-de-Seine. Elle prend d’abord le nom d’École divine, puis de Fraternité Blanche Universelle, en 1960.

 
Les dérives dans les psychothérapies Imprimer Envoyer
Écrit par Richard Monvoisin   
Dimanche, 27 Avril 2008 00:15

Bonjour,
suite à un échange à propos des psycho-dérapies, le Dr Damien Garitte nous a soumis ce texte qui nous semble être une excellente base de réflexion sur la question des psychothérapies à risque.

Le voici. Puisse-t-il éclairer les diverses victimes de ces pratiques.

Richard Monvoisin

 


LES DERIVES DANS LES PSYCHOTHERAPIES

dérapeutes (58k image)En mars 2005, Pascale GRUBER écrivait, dans "Le Vif – L’Express" un excellent article intitulé "Au secours, mon Psy est un malade". Titre provocateur ? Nous ne le croyons pas. Il y a vraiment lieu de s’alarmer tant les dérapages sont devenus nombreux chez les psychothérapeutes autoproclamés. [...]


Nous désirons avant tout rappeler qu’il n’existe pas, en Belgique, comme dans d’autres pays voisins, de statut du psychothérapeute, ce qui permet à n’importe qui de s’autoproclamer psychothérapeute. Ceci n’est pas sans risque évidemment dans la mesure où nous rencontrons malheureusement régulièrement du "n’importe qui" et du "n’importe quoi" dans ce secteur des soins de santé qui est déjà si difficile à gérer pour nous médecins. Ce problème de dérives est maintenant bien connu depuis des années en Belgique et le Ministre de la Santé et ses collaborateurs travaillent afin de donner un cadre légal aux professions de la santé mentale. C’est en tout cas ce que nous répond une collaboratrice du Ministre de la Santé, après nous avoir précisé que notre courrier relatant notre histoire familiale confirmait, une fois de plus, cette nécessité de cadre légal. Et de poursuivre : "les responsables politiques sont très conscients des drames familiaux provoqués par le manque d’éthique de certains " thérapeutes". Les guillemets sont bien présents dans la réponse que nous recevons et sont pour nous d’une importance capitale. Nous ne résistons pas de penser que la présence de ces guillemets nous permet de lire "dérapeutes" (expression de M. Guy ROUQUET, Président de Psychothérapie – Vigilance en France) au lieu de "thérapeutes".

 
Vidéos de fantômes : dame blanche au Portugal Imprimer Envoyer
Écrit par Nicolas Vivant   
Dimanche, 03 Février 2008 18:38

La « dame blanche » est un grand classique des récits de revenants. L'histoire est toujours la même : des jeunes roulent en voiture, de nuit, et prennent en stop une femme étrange, entièrement vétue de blanc. A l'approche d'un virage, celle-ci se met à crier (« attention au virage ! », par exemple) et disparaît soudainement.

 

Les passagers de l'automobile se rendent à la gendarmerie pour témoigner de leur aventure et on leur affirme qu'une femme correspondant au signalement de la passagère est bien décédée dans un accident, à cet endroit précis, quelques années auparavant.

Si cette légende a tant de succès, c'est probablement parce que la situation de départ est en général décrite dans le détail (le lieu précis est systématiquement cité, même s'il varie d'une version à l'autre), qu'elle est relativement banale, et qu'elle est toujours présentée comme « vraie » (même si ce n'est jamais par un témoin direct). La longévité de ce récit est étonnante, car à partir du moment où un lieu est cité, on peut aisément retrouver la gendarmerie dont il dépend et se renseigner sur la réalité de la déposition mentionnée. Mais, comme souvent, la réalité des faits ne fait pas le poids face à une belle histoire.

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 6 sur 13